(+241) 01 66 41 45 dcom@eramet-comilog.com

Développement durable

Programmes de réhabilitation

TOUT réparer d’ici à 2025 !


L’exploitation du minerai et les rejets successifs dans le lit de la rivière moulili ont fait successivement disparaître le cours d’eau et la biodiversité du plateau de Bangombé. Cette volonté nouvelle de retour à la nature initiale des deux sites est à louer fortement.

En 2010, le projet nommé "Zéro rejet dans la Moulili" comprenant la création de bassins industriels (le 1er en 2007) et la mise en service d’une nouvelle chaine hydraulique a permis d’aboutir à un zéro rejet effectif de sédiments manganésifères dans la rivière Moulili. Cette même année, COMILOG a entrepris la réhabilitation de la rivière Moulili à travers l’enlèvement de ces sédiments provenant principalement de l’exploitation historique de sa laverie.

Réhabilitation de la rivière Moulili

La réhabilitation de la rivière, à raison d’environ 1 Mt enlevé par an, s’échelonnera sur une période de 10 à 15 ans pendant laquelle l’aménagement des berges et des versants sera réalisé de manière progressive. À l’issue des travaux, ce seront 170 ha qui seront réhabilités et réintégrés au paysage de la vallée.

Réhabilitation du plateau Bangombé – premier essai

L’exploitation du gisement de manganèse de Moanda se fait à ciel ouvert et comprend trois étapes : le décapage des terres végétales, l’enlèvement de la couche de stériles et l’extraction proprement dite. Les zones exploitées font naître des creux et des bosses de quelques mètres de dénivelé. La réhabilitation consiste donc à remettre à niveau la topographie, en préservant les cours d’eau et en favorisant les conditions de retour à la biodiversité initiale. Bien que l’exploitation s’échelonne encore sur de nombreuses années, un premier test a été effectué en 2010 sur une centaine d’hectares, visant à les remodeler.