(+241) 01 66 41 45 dcom@eramet-comilog.com

Développement durable

Infrastructures et loisirs

C’est inscrit dans L’ADN de COMILOG !


Avec plus d’un millier de logements et un foyer pour ses travailleurs, la rénovation du mess des cadres, la subvention annuelle de l’association Omnisport Mangasports, le développement de l’écotourisme via la SODEPAL, COMILOG a de tout temps placé l’humain au cœur de son activité.

infrastructures

  • Construction d’un nouveau foyer des travailleurs en 2007 dont le coût est estimé à 1,2 milliards de francs CFA ;
  • Rénovation du mess des cadres à Moanda en 2009, d’un coût de 980 millions de francs CFA ;
  • Construction d’un nouvel aéroport « Moanda-Bangombé » d’un coût de 6 milliards de francs CFA, inauguré en décembre 2010 ;
  • Subventions annuelles de près de 850 millions de francs CFA à l’association Omnisport Mangasports. Grâce à cette subvention les équipes de football, basket-ball, volley, judo, tae kwon do, boxe, occupent les premières places au niveau national. COMILOG est aujourd’hui l’une des rares entreprises au Gabon à s’investir activement dans le domaine sportif permettant ainsi aux jeunes de la ville de Moanda de pouvoir s’épanouir à travers le sport.

Logements

À Moanda, COMILOG possède un parc d’un millier de logements répartis dans différents quartiers de la ville. En 2010, un important programme de réhabilitation des logements ainsi qu’une réfection d’une partie des voiries des cités COMILOG a été entrepris. Avec la mise en route du Complexe Métallurgique de Moanda,une nouvelle cité de 60 logements a été construite au profit des salariés.

Parc de la Lékédi

Le parc de la Lékédi est un parc fermé de 14.000 hectares de savanes et de forêts situé dans la province du Haut-Ogooué, au sud-est de la République du Gabon. Le parc est administré par la SODEPAL (Société d’exploitation du parc de la Lékédi), filiale de COMILOG.

Ouvert au public, le parc héberge des représentants de la faune locale (primates, guibs, sitatungas, buffles, céphalophes) mais aussi quelques espèces importées de Namibie (impalas, gnous, damalisques à front blanc). Il fait l’objet d’un entretien continu et d’aménagements réguliers en vue de la préservation d’espèces intégralement protégées et de l’observation d’animaux. La SODEPAL a choisi de se diversifier pour mener des activités mettant en valeur les ressources locales ainsi que le patrimoine naturel exceptionnel de la région. Elle y développe l’écotourisme (colonies, classes vertes) et l’aquaculture, et favorise également l’artisanat local de vannerie et de poterie.

Dans le cadre de la protection des grands singes au Gabon, le parc de la Lékédi collabore avec des organismes internationaux tels que la Fondation Aspinall pour les gorilles et Jane Goodall International pour les chimpanzés. Parallèlement, le parc de la Lékédi abrite depuis plusieurs années un programme original de réintroduction des mandrills en milieu sauvage. Il contribue également à lutter contre le braconnage et offre aux autorités des possibilités de placement des animaux saisis.

SODEPAL est par ailleurs largement investi dans la vie locale. La société gère ainsi la seule école maternelle du département, produit l’eau potable pour l’ensemble de la commune de Bakoumba et participe par un soutien logistique à toutes les campagnes gouvernementales de santé publique dans le département. En outre, dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine culturel gabonais, SODEPAL soutient un des derniers potiers traditionnels du Gabon ainsi que les vanniers locaux et met en valeur les vestiges archéologiques du parc de la Lékédi (site de paléo-métallurgie de Magnima).

Jusqu’à l’achèvement du réseau ferroviaire Transgabonais qui a donné à COMILOG un accès direct à la mer par Libreville, le minerai était acheminé de la mine de Moanda vers le Congo en téléphérique. Ce téléphérique monocâble était le plus long du monde (76 km) et traversait une forêt épaisse pour parvenir à M’binda, point d’arrivée congolais. Le minerai était alors acheminé par voie ferroviaire jusqu’au port de Pointe-Noire et transféré dans les minéraliers. Bakoumba est située à mi-chemin entre Moanda et M’Binda, constituant ainsi un point stratégique pour les équipes d’entretien.

Le téléphérique n’ayant plus lieu d’être, l’activité économique et sociale assurée par la présence de COMILOG était condamnée à disparaître. Afin de ne pas affecter l’équilibre économique, par une cessation totale et subite de l’activité à Bakoumba (3200 habitants) COMILOG a entrepris une reconversion d’une partie de son personnel et de ses installations en créant un parc animalier à vocation d’élevage. Le parc a été réalisé entre 1990 et 1994.